Pas de trêve : des dossiers, des propositions

11 janvier 2019
Pr%c3%a9fecture_agen

JA + FDSEA rencontrent Madame la Préfète.

Pas de trêve, nous vous l’avions annoncé... Jeudi 27 décembre denier, une délégation de JA + FDSEA est allée à la rencontre de Madame Béatrice Lagarde, tout nouvellement nommée Préfète de Lot-et-Garonne.

Au-delà des traditionnelles présentations, JA + FDSEA ont fait des propositions pour faire avancer de nombreux dossiers et répondre aux attentes des agriculteurs.

Contrôles administratifs PAC : le décalage entre les règles de mise en oeuvre en 2015 et l’évolution des critères de contrôles en 2018 est inacceptable puisque de trop nombreuses exploitations agricoles se retrouvent, après contrôle, avec des pourcentages de SIE bien en dessous des 5 % déclarés...

Paiements PAC : les retards ont été dénoncés, notamment pour l’agriculture bio.

Etats Généraux de l’Alimentation : JA + FDSEA se sont mobilisés tout au long des Etats Généraux de l’Alimentation. Cependant, une ordonnance manquait encore à l’appel, prenant en compte les coûts de revient ; c’est chose faite, elle a été publiée depuis.

Zones Défavorisées Simples : bien que le mal soit moindre en Lot-et-Garonne, il est nécessaire de mette en place un dispositif d’accompagnement des zones sortant du classement (mézinais et duraquois). En effet, bien que les demandes JA + FDSEA, pour une sortie dégressive aient été entendues (80 % de l’ICHN en 2019 et 40 % en 2020), cela ne suffit pas. Aujourd’hui, des outils existent, il est nécessaire que l’administration apporte son aide sur le dossier afin de les mettre en oeuvre.

Cours d’eau : au-delà de nos classements réalisés, JA + FDSEA ont réitéré leur demande de prise en compte des cartes réalisées par les AFR lors des remembrements, afin de classer l’ensemble des fossés de prévention des inondations (vallée du Lot et de la Garonne) en fossés, et ce, sans visite sur le terrain... Le lit n’étant pas naturel à l’origine, aucune raison d’attendre !

Main d’oeuvre : les employeurs sont confrontés à une pénurie de main d’oeuvre, nous nous devons d’assurer la sécurité des récoltes en garantissant aux agriculteurs des effectifs de salariés motivés et en nombre. La pénurie de main d’oeuvre locale nous a conduit à demander un assouplissement des conditions d’introduction de saisonniers hors Europe (contrats OMI).

Mercosur : JA + FDSEA ont rappelé à Madame la Préfète leur volonté de ne pas importer l’agriculture que nous ne voulons pas en France ! Les traités de libre échange ne doivent pas être ratifiés !

Redevance pour Pollution Diffuse : une punition pour seule réponse. Le gouvernement fait le choix délibéré de sacrifier toute une partie de l’agriculture française (notamment ABio) soumise à une concurrence des pays étrangers qui n’ont pas les mêmes normes que nous !

Glyphosate : JA + FDSEA restent fermes : le Gouvernement ne doit  pas l’interdire dans les délais impartis sans avoir trouvé des solutions économiquement acceptables !

TO / DE : Malgré une première victoire JA + FDSEA ne toléreront pas de suppression en 2021.

Ce rendez-vous d’un peu plus d’une heure et demi a permis d’aborder, dans les grandes lignes, l’ensemble des dossiers cités. Au-delà des demandes, JA + FDSEA ont démontré qu’ils sont deux syndicats de propositions et de solutions. Ils ne parlent pas souvent le plus fort mais sont écoutés grâce à leurs propositions et leurs positions, tournées vers la recherche de solutions et non vers des bras de fer infructueux !

L'actualité en vidéo

Suivez-nous !