L’environnement au coeur des débats

10 février 2017
Dsc_0050

Congrès de la FDSEA

Les dossiers environnementaux sont aujourd’hui une préoccupation permanente pour les agriculteurs car souvent synonymes de charges exigeant des investissements, des mises aux normes, mais également de contraintes, d’insécurité juridique et parfois facteurs de pénalités financières sur les aides PAC. Ces questions sont parfois des sources d’incompréhension, de tensions ou pire de conflit avec le voisinage.

Pour aborder ces sujets, la FDSEA avait choisi d’inviter Eric Thirouin, Président de la FRSEA Centre et administrateur de la FNSEA, chargé du dossier environnement. Les travaux ont débuté par la présentation du rapport d’activité, par Nathalie Tourné, Secrétaire Générale, de l’année en soulignant les actions syndicales conduites et les dossiers majeurs « chaque combat, chaque victoire est aussi la vôtre, vous y avez contribué… soyons fiers… »

Quel modèle agricole…

C’est Jean-Charles Rossi qui est intervenu pour les Jeunes Agriculteurs ( Vice-Président JA 47 ) avec détermination et conviction, invitant les agriculteurs à prendre en main leur destin et à définir quel modèle agricole, quel type d’exploitation ils veulent pour demain. C’est avec le même engagement que les Jeunes Agriculteurs entendent défendre leur métier, l’installation des jeunes et un revenu qui rende possible la réalisation de leurs projets. Mais, pour changer et proposer des réformes utiles et applicables, il est tout d’abord nécessaire de définir le modèle agricole que nous voulons pour demain ! Mais cela, personne n’en parle ! Si pour certains la réponse est évidente, pour nous elle nécessite une certaine réflexion. « Voulons-nous d’une agriculture productiviste, avec moins de chefs d’exploitations, mais des exploitations plus grandes, pouvant s’apparenter à des firmes ? Ou au contraire, voulons-nous des exploitations à taille humaine, viables et vivables, transmissibles, avec des femmes et des hommes acteurs et responsables de leurs décisions ? Des exploitations faisant vivre nos territoires ruraux, des chefs d’exploitation solidaires, qui ne se battraient pas pour un hectare de foncier ? ! Des exploitations créatrices de valeur ajoutée et créatrices d’emplois ? A l’heure où le système agricole français est de plus en plus remis en cause, je pense qu’il est de notre devoir de définir ensemble le projet agricole de notre département ! Je pense que FDSEA et JA, nous devons travailler ensemble pour trouver des solutions durables à cette crise. Développer la solidarité autour de modèles de commercialisation serait peut-être une de ces solutions. Favoriser la transmission et l’installation ( cheval de bataille de JA ) pourrait en être une autre. Puisque notre chambre consulaire ne se bat pas sur ces sujets, il faut qu’ensemble nous en mesurions l’importance et que nous décidions de notre avenir… » Avant de conclure « Vous politiques, vous devez nous soutenir et nous aider pour construire cet avenir… Et pas seulement à coups de grandes promesses en vue de mai 2017 ! Nous attendons des actes, des vrais ! Parce que la folie est bien de répéter les mêmes erreurs en espérant des résultats différents. »

L'actualité en vidéo

Suivez-nous !