Les producteurs manifestent

27 octobre 2016
Tabac_manif

Les producteurs de tabac ont manifesté devant la Préfecture où ils ont été reçus par le Directeur de Cabinet. Les causes de leur colère résident dans les mesures prévues dans le Projet de Loi de Financement de la Sécurité Sociale 2017 ( PLFSS 2017 ) qui pourraient être fatales pour une PME locale comme Traditab, créatrice d’emplois et permettant l’équilibre économique d’exploitations agricoles.

Il s’agit de : - l’augmentation des taxes sur le tabac à rouler ( Article 17 du PLFSS 2017 ) : taxer davantage le tabac à rouler constitue une prohibition économique pour les consommateurs à faible pouvoir d’achat qui, pour autant, n’arrêteront pas de fumer mais s’orienteront vers d’autres produits. - une taxe sur les fabricants de tabac ( Article 16 du PLFSS 2017 ) : la fiscalisation des grandes entreprises internationales n’est pas un problème de tabac ! Elle aura pour effet de sanctionner lourdement cette PME basée à Tonneins dont les achats de tabac sont exclusivement réalisés en France, dont 100 % des ventes s’effectuent actuellement en France et réglant intégralement ses impôts en France, soit 33 % de son résultat.

Traditab en chiffres : 600 tonnes de tabac une centaine d’agriculteurs ; 4 millions d’euros Chiffre d’affaires ; 9,5 millions d’euros HT ( 2016 ) ; 35 salariés

Épargner les PME made in 47

Les mesures prévues dans le Projet de Loi de Financement de la Sécurité Sociale 2017 ( PLFSS 2017 - taxation du Tabac à rouler et taxe sur les fabricants de tabac ) pourraient être fatales pour cette PME locale, créatrice d’emplois et permettant l’équilibre économique d’exploitations agricoles. Dans le contexte économique difficile de l’agriculture départementale, la FDSEA ne peut accepter de voir des mesures fiscales inadaptées mettre à mal une PME dynamique qui a su préserver un débouché pour une centaine d’exploitations productrices de tabac et entraînant ainsi, dans sa chute, une centaine d’exploitations et de nombreux emplois. La FDSEA demande donc à Madame le Préfet d’alerter le Gouvernement afin de revoir les dispositifs du Projet de Loi de Finances en ce domaine ou leur champ d’application afin d’épargner nos PME 100 % made in France.

L'actualité en vidéo

Suivez-nous !