Melon : stabilité en France, inquiétude vis-à-vis de l’Espagne

26 mai 2016
Melon

Les prévisions de plantation de melons charentais pour la campagne 2016 ont été présentées le 26 avril à Perpignan dans le cadre de Medfel, le rendez-vous d’affaires des fruits et légumes de la Méditerranée. Pour la France, l’estimation totale des surfaces s’élève à 14 060 ha ( en légère progression par rapport à 2015 avec 13 700 ha ), dont  5 500 ha dans le Sud-Est, 3 500 ha dans le Sud-Ouest, 4 800 ha dans le Centre Ouest, 190 ha en Corse et 70 ha pour les autres régions. La tendance en France est ainsi à la sagesse, notamment face à la mise en place de plantations précoces sous abris et chenilles. L’autre tendance est la disparition de petits producteurs, notamment dans le Sud-Est ( Gard ) et le renforcement des grandes structures. Le melon français sera présent sur le marché fin avril pour les abris chauffés, et à partir du 15 mai pour les grands abris non chauffés. L’entrée en production des cultures sous chenilles devrait se faire début juin, mais elle dépendra de la nouaison à venir. Les producteurs français semblent donc avoir tirés les enseignements de la campagne 2015 qui avaient vu un effondrement des prix en juillet et en août ( deux crises conjoncturelles ) suite à une production pléthorique. Cette sagesse ne semble malheureusement pas partagée par l’Espagne où l’on constate une augmentation des plantations dans les régions de Malaga-Séville ( 500 ha ) et de Murcia ( 3 200 ha ). Mais surtout, les producteurs espagnols de charentais jaunes destinés au marché français ont décidé d’allonger leur calendrier de production de sorte à être présents jusqu’à la fin juillet dans l’hexagone, ce qui ne peut que donner de l’inquiétude pour la filière française ! En 2015,  261 600 tonnes de melons ont été produites en France. Le volume pour 2016 devrait être sensiblement le même, à condition bien entendu que les conditions climatiques le permettent.

L'actualité en vidéo

Suivez-nous !