Stéphane Le Foll dévoile sa stratégie

14 avril 2016
Brebi

Stéphane Le Foll a rendu publique la stratégie qu’il compte mettre en œuvre sur cinq ans pour lutter contre la maltraitance des animaux. Au menu, le renforcement des effectifs d’inspection, la présence d’un référent bien-être dans les abattoirs et la création d’un délit de maltraitance.

Quelques jours après les actes de maltraitances révélés par l’Association de défense des droits des animaux L214 dans l’abattoir de Mauléon, Stéphane Le Foll a dévoilé, le 5 avril, le plan d’action du gouvernement sur la stratégie « bien-être animal ». « Je n’ai pas attendu des images vidéo pour lancer cette stratégie », a indiqué le ministre à l’issue du Conseil national d’orientation de la politique sanitaire animale et végétale qui s’est réuni le matin même. Tout en se défendant de tout opportunisme, le ministre a tenu à préciser que son plan n’était pas purement conjoncturel, qu’il était préparé de longue date ( 2014 ) et qu’il s’inscrivait dans la durée, sur la période 2016/2020. « Je veux changer la culture du bienêtre animal et mettre en place un processus pérenne », a-t-il d’ailleurs insisté en présentant l’essentiel de ses vingt propositions. Ainsi, après avoir annoncé la généralisation des inspections dans tous les abattoirs, il y a quelques jours, dans la foulée des
vidéos d’Ales, du Vigan et de Mauléon, Stéphane Le Foll a confirmé le renforcement des effectifs au sein de la Direction générale de l’alimentation du ministère de l’Agriculture. Après la création de 60 postes de vétérinaires en 2015 et en 2016, 60 autres seront prévus en 2017. Inscrit dans le cadre de la loi d’avenir de l’Agriculture, le Centre national de référence sur le bien-être animal sera mis en place d’ici la fin de l’année. Il aura pour mission d’apporter un appui scientifique et technique à l’ensemble des acteurs de la filière, notamment aux éleveurs, et de contribuer à la diffusion des résultats de la recherche et des innovations techniques. Sur ce sujet d’ailleurs, le ministre a débloqué une enveloppe de 4,3 millions pour soutenir une méthode de sexage des embryons dans l’œuf, plutôt que de procéder au broyage des poussins indésirables.

Responsabilité partagée

Voilà pour la responsabilité de l’Etat, mais le ministre souhaite impliquer davantage les professionnels. « Il s’agit d’une responsabilité partagée », a-t-il répété à plusieurs reprises. Ainsi, un référent « bienêtre animal » sera désigné dans tous les abattoirs. Son rôle sera d’alerter sur les actes de maltraitance et de souffrance animale dont il aura connaissance. Sa désignation sera obligatoire pour l’agrément de l’abattoir et il bénéficiera d’une protection juridique en cas de dénonciation d’actes de malveillance ( statut de lanceur d’alerte ). En revanche, le ministre n’est pas favorable à la généralisation de caméras sur les postes d’abattage. Principale nouveauté, la création d’un délit de maltraitance en abattoir et lors des transports, qui engagera la responsabilité du directeur avec sanctions pénales à la clé. Inscrit dans le projet de loi Sapin 2, ce délit remplacera la contravention actuelle de 430 € qui peut frapper les salariés en cas de manquement.

Brèves

12/10/2017 Arrêtez de nous prendre pour les perdreaux de l’année 03/10/2017 Les trois messages d’Arvalis 23/02/2017 Xavier, merci pour ton engagement 09/02/2017 Zones défavorisées 26/01/2017 Congrès de la FDSEA le 2 février à Boé 07/12/2016 Vous avez la parole 16/11/2016 Il est des combats qui ne peuvent se gagner qu’ensemble ! 27/10/2016 La FDSEA 47 à la rencontre de la MSA Dordogne/Lot-et-Garonne 23/06/2016 La goutte d’eau qui emporte un peu plus le moral des agriculteurs 09/06/2016 La MSA accueille ses élus à Bergerac 27/05/2016 Glyphosate : HALTE à la surenchère ! 26/05/2016 Ce n’est pas du Hitchcock mais c’est des oiseaux 12/05/2016 D’avances en avances, on finit par prendre du retard 28/04/2016 Éditorial de Philippe Blouin, Président de la section fruits 29/03/2016 Le nouveau SDREA est arrivé 29/03/2016 Une personnalité marquante de l’agriculture départementale 29/03/2016 En plus d’être sur la paille, nous voilà maintenant APOIL ! ! 10/03/2016 Jeunes Agriculteurs 47 09/03/2016 L’agriculture est en état d’urgence 01/03/2016 731 jours pour avancer en conjuguant jeunes et agriculture... 18/02/2016 Benoît Parisotto "Merci" 22/01/2016 La commission Européenne lance une consultation publique sur la PAC 04/01/2016 Toute l'équipe de la FDSEA 47 vous souhaite une Bonne Année 2016 23/12/2015 Les brèves 23/12/2015 Editorial d'Alain Saphy, Président de l'ANPN 23/12/2015 Editorial de Jean-Luc Poli, Président de la FDSEA 23/12/2015 Cette liberté que l’on assassine 12/10/2015 REPORT DE LA TAXE FONCIER NON BATI : DEMANDE A FAIRE 09/10/2015 DEMANDEZ VOTRE AVANCE DE TRESORERIE. Si vous ne l'avez pas fait, vous pouvez encore remplir et déposer le formulaire de demande d'avance de trésorerie avant le 31 octobre au plus tard auprès de la D.D.T. 03/08/2015 DEMANDE D'AVANCE DE TRESORERIE : IL NE VOUS RESTE QUE 6 JOURS !

L'actualité en vidéo

Suivez-nous !