Exaspération administrative

1 mars 2016
Untitled_3

La vérification des Surfaces non agricoles devient impossible. L’administration aussi
s’arrache les cheveux devant tant de difficultés. La FNSEA a saisi le ministre pour
trouver les moyens de sortir de cette situation intolérable dont les agriculteurs ne sont
pas responsables.

C’est véritablement ubuesque ! La PAC est devenue tellement complexe que même l’administration s’égare, incapable de mettre en oeuvre la dernière réforme dans les temps. La charge est transférée aux exploitants qui doivent détecter les anomalies commises par des prestataires de services qui ne connaissent pas le terrain. Par ailleurs, alors que les agriculteurs ont quasiment tous fait le choix d’internet pour leurs déclarations PAC, les rectifications des SNA doivent se faire sur papier. L’administration aurait au moins pu prévoir un outil de correction sur TelePAC. L’année 2015 fut un véritable casse-tête avec les corrections du Registre parcellaire graphique ( RPG ). 2016 promet d’être pire avec la phase de restitution des surfaces d’intérêt écologique ( SIE ) qui viendra après.

L'actualité en vidéo

Suivez-nous !