FDSEA et JA écrivent aux Parlementaires

29 janvier 2016
Canard

Avec près de 20 000 tonnes de foie gras par an, représentant 80 % de la production mondiale,
la France se classe au premier rang des pays producteurs. En 2012, l’Aquitaine
produit près de 11 200 tonnes. En Lot-et-Garonne, la filière palmipède réunit près de
280 producteurs, dont 200 en filière longue pour un total de 2,5 millions de canards
gras, soit un chiffre d’affaires de près de 45 millions d’euros. Outre les producteurs
fermiers, à peu près tous les opérateurs du Sud-Ouest interviennent à l’amont et l‘aval
de la filière : Terres du Sud ( Palmigord ), Agropalm, COFAF, Aviservices, Euralis
( Monfort ), Maïsadour ( Delpeyrat ), Volgers ( Comtesse du Barry ), etc.

La filière palmipède gras est aujourd’hui sous le feu des projec­teurs… et ce bien malgré elle.

Depuis le 24 novembre, date de la découverte du premier foyer d’influenza aviaire, 69 foyers ont été détectés dans 8 départements du Sud-Ouest. La maladie touche essentiellement la filière canard : 42 % des élevages de palmipèdes qui ont été visités dans le cadre de la surveillance programmée se sont révélés positifs. A ce jour, 3 souches d’influenza aviaire ont été identifiées : H5N1, H5N2 et H5N9. Pour rappel, l’Anses a confirmé dans son avis du 14 décembre 2015 que la souche H5N1 qui circule actuellement dans 7 départements du Sud- Ouest n’est pas dangereuse pour l’homme. Les deux autres souches identifiées ( H5N2 et H5N9 ) sont en cours de séquençage par l’Anses mais l’Anses a d’ores et déjà confirmé leur forte homologie avec la souche H5N1.

Les mesures du plan d’éradication mises en place par le Gouvernement, sur une idée de l’Europe, ne sont pas sans impact pour l’ensemble de la filière ! De l’amont à l’aval, personne ne sera épargné ! Considérant que cette épizootie animale entraîne, sur l’ensemble de la France, des pertes économiques très importantes pour les éleveurs, mais aussi pour de nom­breuses entreprises de la filière, les Jeunes Agriculteurs de Lot-et-Garonne demandent à ce que le gouvernement mette en place très rapidement un plan d’accompagnement financier d’envergure qui doit pouvoir être accompagné par Bruxelles.

Aussi, si nous nous permettons de vous écrire aujourd’hui, c’est que cette filière, déjà mise à mal par cette crise sanitaire, le sera encore plus demain, mardi 19 janvier… Madame Abeille, Députée EELV du Val de Marne invite demain, à l’Assemblée Nationale ( en com­mission Développement Durable ), Pamela Anderson, représentante de la fondation « Brigitte Bardot », pour promouvoir sa proposition de loi visant à interdire le gavage des palmipèdes. Nous souhaiterions que vous, Députés de Lot-et-Garonne, sensibilisiez les Députés de cette commission à l’intérêt économique de cette filière. Notre filière va mal, il ne faudrait pas que de par leurs propos et leurs convictions, des personnes, aussi médiatiques soient-elles, la fasse vaciller un peu plus…

L'actualité en vidéo

Suivez-nous !