LE MANGER FRANCAIS... UN COMBAT A ARMES INEGALES ?

30 juillet 2015
Img_2859

Nous l’avions annoncé, nous l’avons fait !

Le manger français ... un combat à armes inégales ?

Retrouvez les images de la manifestation en suivant : https://youtu.be/TppKZN67_PI

Mercredi 29 juillet, aux alentours d’1h30 du matin, plus de 150 agriculteurs et agricultrices se sont réunis à Agen, à l’appel de la FDSEA et des JA 47.

Après une visite de courtoisie, la semaine dernière, au restaurant inter-administratif d’Agen, et la triste découverte, pourtant sans surprise, concernant l’origine non française des  produits consommés dans cet établissement, nous ne pouvions en rester là.

Nous l’avions annoncé, nous l’avons fait !

Contrôler les camions frigorifiques au rond-point de Bon-Encontre, tel était l’objectif. Quel effroi, de constater autant de fruits et légumes étrangers : nectarines, pêches, céleris, piments et poivrons d’Espagne, asperges fraiches du Pérou, champignons de «  Pologne  » (communément appelés Champignons de Paris) ou encore tomates, melons et haricots verts du Maroc, pomme de terre du Portugal, tout cela bien rangé derrière quelques palettes de céleris… Françaises bien entendu !

 

Inacceptable quand le Lot-et-Garonne est en pleine production d’un large panel de fruits et légumes de qualité !

Quant à la viande, elle aussi d’origine variée : agneau de Nouvelle-Zélande et Irlandais, viande bovine lituanienne estampillée FR (parce qu’emballée en France), carcasses fraiches entières de porcs Hollandais (oui, nous avons bien dit fraiches !), triste constat dans un pays comme la France où l’élevage occupe une place importante…pour combien de temps ? Encore plus surprenant, des baguettes de pain congelées arrivées directement de Pologne… que vous retrouverez très certainement en grande surface sous l’annonce «  baguette de tradition française  ».

Mais quand tradition française ne veut pas dire né, élevé et transformé en France, comment le consommateur peut-il s’y retrouver ?

Nous avons poursuivi nos contrôles chez Métro et Promocash : asperges du Mexique, bœuf d’Allemagne, ou encore des champignons polonais !!!!

Cette fois encore, les produits contrôlés avaient une origine bien exotique…

Vous l’aurez compris les agriculteurs lot et garonnais sont très mécontents !

Ils produisent de la qualité, soumis à des normes dites européennes draconiennes, sont en difficultés, et ont la confirmation que le manger français reste un leurre.

La FDSEA et les JA 47 exigent un changement de comportement des distributeurs, et n’en resteront pas là !!!

Dommage que les normes, encore et toujours, n’aient pas permis aux restos du cœur de récupérer la marchandise par défaut de traçabilité.

L'actualité en vidéo

Suivez-nous !