LA FRANCE EXPOSE AU MONDE SON MODELE ALIMENTAIRE

1 juin 2015
Int%c3%a9rieur_pavillon_france

Inauguré par Laurent FABIUS, Ségolène ROYAL et Stéphane Le FOLL le 1er mai, jour de l’ouverture de l’exposition universelle de MILAN, le pavillon de la FRANCE se veut le reflet d’un modèle agricole et alimentaire français qualitatif et durable.

Malgré quelques retards de construction et des contestations, l’exposition universelle de MILAN a ouvert ses portes le 1er mai. Derrière le thème « Nourrir la planète, énergie pour la vie » librement décliné sur les pavillons des 138 pays participants, une question : comment nourrir les 9 milliards d’humains prévus en 2050 tout en préservant les ressources naturelles de la planète ? La durabilité était exprimée dans la construction même des pavillons de nombreux pays qui ont favorisé le bois (CHINE, COLOMBIE, THAÏLANDE…), un choix partagé par la FRANCE dont le bâtiment a été réalisé entièrement en bois du JURA. Sur 3 600 m2 dont 2 000 m2 de bâtis, le pavillon construit en épicéa et mélèze est entièrement démontable et remontable, l’objectif étant de le vendre aux enchères à la fin de l’exposition.
Les réponses de la France
Inauguré par les Ministres des Affaires étrangères, de l’Écologie et de l’Agriculture, le pavillon doit porter « le message universel de la France », a souligné Stéphane Le FOLL, ajoutant que le bâtiment, l’un des moins chers de l’exposition universelle (30 millions d’euros dont 20 millions financés par l’Etat), était jugé comme l’un des plus beaux dans les premiers classements réalisés par la presse. « Il va donner l’image d’une France extrêmement forte », a salué de son côté Laurent FABIUS. « La recherche, la production agricole, la restauration, la qualité de vie, l’aspect écologique, le commerce extérieur, ce sont des forces de la FRANCE », a rappelé le ministre des Affaires étrangères. Certifié Haute qualité environnementale (HQE), le pavillon répond à l’enjeu de durabilité, d’autant plus que le bois stocke le CO2 de l’atmosphère, ici à hauteur de 1 120 tonnes, soit « 5 000 allers-retours PARIS-MILAN », a souligné Stéphane Le FOLL. « Face à la fragilité des sols, de l’air, de l’eau, nous voulons montrer qu’il y a des solutions », a affirmé Ségolène ROYAL pour qui le bâtiment français s’inscrit parfaitement dans la transition énergétique, enjeu important pour le pays qui doit accueillir en décembre prochain la conférence climat (COP 21). La réponse française au défi alimentaire de demain se décline en quatre axes : recherche, développement de la coopération internationale et du transfert d’innovation, produire plus et mieux, et alimentation de qualité. Quatre piliers d’un modèle alimentaire qui se veut durable.
Un modèle à ex porter ?
Pour répondre à l’enjeu de production, la FRANCE peut avant tout compter sur sa diversité en matière de territoire, d’agriculture et de produits. Pour rappeler cette idée, le pavillon a été conçu sous la forme d’un paysage inversé. Le jardin extérieur présente aux visiteurs une soixantaine d’espèces végétales (maïs, betterave, tomates, …), associées à des écrans géants qui font défiler les paysages et les animaux. La diversité est également à l’honneur à l’intérieur du pavillon où sont suspendus au plafond une multitude de produits : bouteilles de vin, fromages, mais aussi des cultures, des ustensiles de cuisine… Au-delà de la diversité, c’est aussi la qualité des produits qui fait le modèle alimentaire français, en assurant son avenir, ce dont témoignent pour Ségolène ROYAL « la montée en puissance de la qualité alimentaire », et « le succès des grandes émissions populaires sur la cuisine ». On constate aussi une forte demande pour une restauration rapide de qualité et des produits AOC, signes pour la ministre que le modèle alimentaire français est loin de disparaître. Pour Stéphane Le FOLL, promouvoir le repas à la française, c’est également « réinvestir l’idée de passer du temps à table ». Est-ce pour autant que le modèle alimentaire français peut inspirer le monde ? Pour Alain BLOGOWSKI, Conseiller scientifique au commissariat général de la FRANCE pour l’exposition universelle de MILAN 2015, intervenant la veille au dîner débat organisé par l’AFJA, « il faut se méfier du côté donneur de leçons des Français ( … ), la FRANCE ne va pas nourrir la planète ». En revanche, il faut selon lui « proposer au consommateur ce qu’il a envie d’acheter : on peut mettre un peu de notre modèle avec celui des autres et là, ça fonctionne », a-t-il expliqué en citant le foie gras au wasabi qui connaît un fort succès au JAPON. Les visiteurs du pavillon pourront tout de même découvrir la cuisine traditionnelle française au Café des chefs, vitrine de la gastronomie hexagonale, avec une carte élaborée par de grands noms et de jeunes talents et adaptée en fonction des mois et de la saison, jusqu’à la fermeture de l’exposition universelle le 31 octobre.

Brèves

27/11/2017 PAC 2018 : Contraintes SIE 27/11/2017 Ils nous gavent 12/10/2017 Arrêtez de nous prendre pour les perdreaux de l’année 03/10/2017 Les trois messages d’Arvalis 23/02/2017 Xavier, merci pour ton engagement 09/02/2017 Zones défavorisées 26/01/2017 Congrès de la FDSEA le 2 février à Boé 07/12/2016 Vous avez la parole 16/11/2016 Il est des combats qui ne peuvent se gagner qu’ensemble ! 27/10/2016 La FDSEA 47 à la rencontre de la MSA Dordogne/Lot-et-Garonne 23/06/2016 La goutte d’eau qui emporte un peu plus le moral des agriculteurs 09/06/2016 La MSA accueille ses élus à Bergerac 27/05/2016 Glyphosate : HALTE à la surenchère ! 26/05/2016 Ce n’est pas du Hitchcock mais c’est des oiseaux 12/05/2016 D’avances en avances, on finit par prendre du retard 28/04/2016 Éditorial de Philippe Blouin, Président de la section fruits 29/03/2016 Le nouveau SDREA est arrivé 29/03/2016 Une personnalité marquante de l’agriculture départementale 29/03/2016 En plus d’être sur la paille, nous voilà maintenant APOIL ! ! 10/03/2016 Jeunes Agriculteurs 47 09/03/2016 L’agriculture est en état d’urgence 01/03/2016 731 jours pour avancer en conjuguant jeunes et agriculture... 18/02/2016 Benoît Parisotto "Merci" 22/01/2016 La commission Européenne lance une consultation publique sur la PAC 04/01/2016 Toute l'équipe de la FDSEA 47 vous souhaite une Bonne Année 2016 23/12/2015 Les brèves 23/12/2015 Editorial d'Alain Saphy, Président de l'ANPN 23/12/2015 Editorial de Jean-Luc Poli, Président de la FDSEA 23/12/2015 Cette liberté que l’on assassine 12/10/2015 REPORT DE LA TAXE FONCIER NON BATI : DEMANDE A FAIRE

L'actualité en vidéo

Suivez-nous !