LA PROFESSION AGRICOLE S’ENGAGE DANS UN PACTE DE RESPONSABILITE

27 avril 2015
Concombres_bio_2

Sept organisations du monde agricole, dont la F.N.S.E.A. et trois organisations salariales et patronales, ont signé le 15 avril un Pacte de responsabilité destiné à favoriser et pérenniser l’emploi en agriculture. Formation et mesures spécifiques à l’emploi en milieu rural font partie des axes d’action, mais les organisations attendent également un accompagnement de la part des pouvoirs publics.

Après huit mois de négocia­tion, dix organisations ont signé le 15 avril un Pacte de responsabilité pour l’emploi en agriculture. Paraphé par la FNSEA, la FNCuma, l’UNEP, la FNEDT, la FNB, la FPF, l’USRTL, la FGA/CFDT, la CFTC-Agri et le SNCEA/CFE-CGC (1), le pacte fait partie de la quinzaine d’accords de branches signés suite au lancement par le Gouvernement du pacte de responsabilité, et est l’un des rares accords à prendre l’engagement de créer des emplois et non de simple­ment les maintenir. C’est également le premier qui concerne les TPE. A travers ce pacte, le secteur, qui compte 1,6 millions de salariés, s’engage à conclure 35 000 CDI par an sur la période 2015-2017, contre une moyenne de 30 000 actuellement, portant leur nombre de 310 000 en 2013 à 325 000 en 2017. Les groupements d’employeurs sont un des leviers mis en avant par la profession : ils permettent aux employeurs de mutualiser leurs besoins pour embaucher en CDI plutôt que de salarier chacun de leur côté des personnes en CDD sur des périodes plus courtes. D’après Jérôme VOLLE, Vice-président de la Commission Emploi de la FNSEA, cette possi­bilité de sécuriser l’emploi permet aussi aux employeurs de recruter des compétences, à la différence de salariés en CDD sur des périodes courtes qui changent tous les ans et ne connaissent pas l’exploitation.

Développer la formation

Pour Xavier BEULIN, Président de la FNSEA, la formation profession­nelle est « un levier indispensable et stratégique pour accompagner les mutations de l’agriculture française », que ce soit au niveau technologique mais aussi en termes d’ergonomie du travail ou de changement des pratiques, précise-t-il. Les organisa­tions souhaitent ainsi développer la validation des acquis de l’expérience et la certification des compétences et qualifications professionnelles via des CQP. L’engagement le plus fort du pacte porte sur l’alternance : la profession se fixe pour objectif la conclusion de 41 300 contrats d’apprentissage par an et 2 000 contrats de professionnalisation par sur la période 2015-2017, soit le maintien des chiffres actuels, ce qui n’apparait pas si évident : certains freins administratifs ont entraîné la baisse du nombre de contrat en alternance pour les jeunes de moins de 18 ans et doivent encore être levés par décret ( conditions d’utilisation des machines agricoles, travail en hau­teur… ). Aujourd’hui, « l’apprentissage du geste est bridé », fait remarquer Xavier BEULIN.

Accessibilité du métier

Pour favoriser l’emploi, le pacte propose également de s’appuyer sur le partenariat avec Pôle Emploi, sur les dispositifs incitatifs pour les entreprises embauchant des jeunes démunis d’expé­rience ou de formation en agriculture, ou encore sur la bourse à l’emploi de l’ANEFA (Association nationale pour l’emploi et la formation en agricul­ture). L’ANEFA sera aussi chargée de mettre en place une campagne de communication destinée à valoriser les métiers de l’agriculture. Plusieurs mesures sont par ailleurs avancées pour faciliter le travail en milieu rural : formation au permis de conduire, prêt ou participation à l’achat d’un véhicule, aide à la garde d’enfant… L’aide au logement des salariés saisonniers comme permanents est un véritable enjeu en milieu rural, en raison de la concurrence des locations de vacances (plus rémunérateur) dans certaines régions touristiques, ou de la vétusté des logements dans les zones de forte déprise. Les parties prenantes de l’accord demandent à la Commission paritaire nationale de l’emploi (CPNE) un suivi annuel du pacte et un bilan final. Mais si la profession agricole s’engage sur tous ces aspects, elle attend aussi au Gouvernement d’amplifier l’accompagnement des agriculteurs qui souhaitent embaucher, en termes de simplification administrative, ou de charges salariales, cause de distorsion de concurrence avec les autres pays européens. L’enjeu est d’autant plus important « que l’emploi agricole n’est pas concentré dans les villes, mais disséminé partout sur le territoire », a rappelé Jérôme VOLLE.

 

 (1) FNSEA : Fédération nationale des syndicats d’exploitants agricoles, FNCuma : Fédération nationale des Coopératives d’utili­sation de matériel en commun, UNEP : Union nationale des entrepreneurs du paysage, FNEDT : Fédération nationale des entrepreneurs des territoires, FNB : Fédération nationale du bois, FPF : Forestiers privés de France, USRTL : Union syndicale des rouisseurs teilleurs de lin de France, FGA/CFDT : Fédération générale agroalimentaire CFDT, CFTC-Agri : Fédération CFTC de l’agriculture, SNCEA/CFE-CGC : Syndicat national des cadres d’entreprises agricoles CFE/CGC.

Brèves

27/11/2017 PAC 2018 : Contraintes SIE 27/11/2017 Ils nous gavent 12/10/2017 Arrêtez de nous prendre pour les perdreaux de l’année 03/10/2017 Les trois messages d’Arvalis 23/02/2017 Xavier, merci pour ton engagement 09/02/2017 Zones défavorisées 26/01/2017 Congrès de la FDSEA le 2 février à Boé 07/12/2016 Vous avez la parole 16/11/2016 Il est des combats qui ne peuvent se gagner qu’ensemble ! 27/10/2016 La FDSEA 47 à la rencontre de la MSA Dordogne/Lot-et-Garonne 23/06/2016 La goutte d’eau qui emporte un peu plus le moral des agriculteurs 09/06/2016 La MSA accueille ses élus à Bergerac 27/05/2016 Glyphosate : HALTE à la surenchère ! 26/05/2016 Ce n’est pas du Hitchcock mais c’est des oiseaux 12/05/2016 D’avances en avances, on finit par prendre du retard 28/04/2016 Éditorial de Philippe Blouin, Président de la section fruits 29/03/2016 Le nouveau SDREA est arrivé 29/03/2016 Une personnalité marquante de l’agriculture départementale 29/03/2016 En plus d’être sur la paille, nous voilà maintenant APOIL ! ! 10/03/2016 Jeunes Agriculteurs 47 09/03/2016 L’agriculture est en état d’urgence 01/03/2016 731 jours pour avancer en conjuguant jeunes et agriculture... 18/02/2016 Benoît Parisotto "Merci" 22/01/2016 La commission Européenne lance une consultation publique sur la PAC 04/01/2016 Toute l'équipe de la FDSEA 47 vous souhaite une Bonne Année 2016 23/12/2015 Les brèves 23/12/2015 Editorial d'Alain Saphy, Président de l'ANPN 23/12/2015 Editorial de Jean-Luc Poli, Président de la FDSEA 23/12/2015 Cette liberté que l’on assassine 12/10/2015 REPORT DE LA TAXE FONCIER NON BATI : DEMANDE A FAIRE

L'actualité en vidéo

Suivez-nous !