Il faut donner une chance aux jeunes !

3 mars 2015
Image1

Agriculteur à Poyartin dans les Landes avec son épouse, Franck Saint-Jean accueille en apprentissage depuis bientôt 2 ans sur son exploitation Sylvain Leuge dans le cadre de la formation d’un CAPA Productions Végétales au Centre de Formation des Apprentis agricole de Oeyreluy.

Sylvain a choisi l’apprentissage car il n’aime pas particulièrement les études. « Je n’avais pas envie d’aller à l’école tous les jours, je préférais apprendre sur le tas ; de plus, c’est motivant de toucher un salaire quand on a 15 ans. »

Franck ne connaissait pas Sylvain quand il l’a sollicité pour devenir son maître d’apprentissage. « Il m’a paru très motivé, vaillant et sérieux. J’ai voulu donner sa chance à ce jeune. Je savais aussi que le contrat de travail prévoit une période d’essai de 2 mois. »

Au début, je devais lui indiquer pourquoi et comment faire mais il a rapidement gagné en autonomie, et s’est adapté au rythme de notre exploita­tion de maïs et d’élevage de volailles. Nous travaillons en binôme car pour lui apprendre le métier, je dois être présent avec lui. Je sais que c’est un apprenti et je ne veux pas profiter de lui. Je lui fais totalement confiance et lui confie le matériel sans crainte. Nous échangeons régulièrement, il me donne son avis, il m’accompagne aux réunions professionnelles. Je ne le considère pas comme un salarié mais un peu comme un membre de la famille.

J’ai constaté que globalement, nous faisons du meilleur travail à trois sur l’exploitation, au niveau du suivi des animaux, de l’entretien du matériel et de l’exploitation. Nous ne cherchions pas de main d’oeuvre sur l’exploitation mais aujourd’hui on ne saurait plus faire sans lui.

D’ailleurs, après son apprentis­sage, je n’exclus pas de lui proposer quelque chose, qui reste à définir, car j’ai envie de l’aider sur le plan professionnel. »

Sylvain ne pensait pas avoir ce type de relation avec son maître d’apprentissage. « Je croyais que l’apprentissage, c’était une relation d’ouvrier avec un patron. En fait, c’est bien différent. »

Propos recueillis par Patricia Zago chargée de communication Chambre d’agriculture des Landes

 

L'actualité en vidéo

Suivez-nous !