Rebond des prix américains

5 décembre 2014
Image2

Alors qu’une récolte record se profile aux États-Unis, les prix du maïs y connaissent un rebond après leur plus bas niveau de début octobre et ce, tant sur le marché à terme de Chicago qu’à l’exportation. Plusieurs raisons peuvent expliquer cette hausse de l’ordre de 20 $/ sur le mois d’octobre.

Des éléments de soutien multiples

Le 1er facteur de soutien est sans aucun doute le retard enregis­tré dans la récolte américaine de maïs. Car si les prévisions d’une production record sont unanimes, les chan­tiers de récolte tardaient au 26 octobre, avec seulement 46 % des surfaces rentrées contre 65 % en moyenne à la même date. Cette « prime de risque », face à l’arrivée potentielle de conditions hivernales adverses, explique en partie le mouvement de hausse observé.

Les difficultés ponctuelles liées à l’offre de soja améri­cain constituent un second élément. Comme pour le maïs, les récoltes de soja dans le Mid-West accusent du retard par rapport aux années précédentes. Les pluies ont ralenti la progression des chantiers de récolte et retardent l’approvisionnement à l’export et des usines de trituration. Sans marge de manoeuvre en raison d’un stock de report faible, et face également à la problématique logistique ( saturation du rail ), il n’en aura pas fallu plus pour pousser le prix du soja et du tourteau à la hausse, et dans leur sillage, celui du maïs.

Enfin, dans ce contexte, les fonds américains ont procédé à du short-covering afin de racheter leurs positions vendeuses, en particulier sur le soja, amplifiant le mouvement de hausse.

Un soutien durable ?

Restent que ces éléments de sou­tien pourraient être de courte durée. Les récoltes, tant en maïs qu’en soja ont nettement progressé la dernière semaine d’octobre, rattrapant leur retard pour le soja, en partie pour le maïs. En l’espace d’une semaine, c’est près de 20 % de la sole maïs qui a été récoltée. A ce rythme, les récoltes ne prendront que quelques semaines.

Parallèlement, le marché est également en attente d’une abondante récolte de soja, qui devrait là aussi apaiser les tensions sur le marché américain de la graine. Dans ce contexte, et sous réserve d’incidents climatiques majeurs sous quinzaine, ces éléments n’influeront plus sur les cours mondiaux. Les regards se por­teront alors sur l’hémisphère sud, pour lequel les surfaces de maïs sont attendues en recul. C’est en particulier le cas en Argentine, où une baisse de 18 % est annoncée, en raison de la conjoncture du marché. Au Brésil, le retard observé sur les semis de soja pourrait pénaliser les semis de maïs en seconde culture…

L'actualité en vidéo

Suivez-nous !