Lot-et-Garonne : Financements à l’agriculture

14 novembre 2014
Image1

La Commission permanente du Conseil Général lors de la sa dernière réunion a validé certains dossiers éligibles aux aides à l’agriculture.

Aide à l’installation des nouveaux agriculteurs : 84 000 €

Ce régime permet d’accorder une subvention forfaitaire aux agriculteurs qui s’installent dans le département de Lot-et-Garonne. Depuis l’adoption de la nouvelle politique agricole départementale en novembre 2011, il a été modifié afin d’accompagner l’ensemble des nouveaux installés. Ainsi, il a été décidé de supprimer la limite d’âge « Jeune agriculteur ». Toute personne âgée de moins de 50 ans installée à titre principal se verra donc attribuer une aide forfaitaire de 4 000 € pour son installation en agriculture conventionnelle ou 6 000 € en agriculture bio.

Le Conseil général a ainsi accordé une aide globale de 84 000 € en faveur de 19 agriculteurs. Parmi les nouveaux installés, 4 agriculteurs s’installent en agriculture bio. Depuis le début d’année 2014, 44 agriculteurs se sont ainsi installés en Lot-et-Garonne, et le Conseil général les a accompagné à hauteur 186 000 €.

Aide à l’investissement des nouveaux installés en agriculture : 58 927 €

L’aide correspond à une participation à hauteur de 20 % maximum du montant hors taxe des investissements éligibles, plafonnée à 12 500 € sur 5 ans. Les types d’investissements concernent les constructions de bâtiment, l’acquisition de matériel d’exploitation, de production ou encore d’irrigation. Le Conseil général a donc accordé une subvention totale de 58 927 €, répartie entre 5 agriculteurs pour des programmes d’investissement divers (matériel d’exploitation, construction de bâtiments…).

Aide aux Coopératives d’utilisation de matériels agricoles (Cuma) : 285 797 €

Les Cuma permettent aux exploitants agricoles de s’entraider en partageant du matériel performant pour un coût modéré, d’accéder à l’innovation, notamment en matière environnementale. En Lot-et-Garonne, 4 200 adhérents environ composent les 140 Cuma actives. Celles-ci investissent, en moyenne, pour 3 M€ par an et leur chiffre d’affaires consolidé atteint les 6 M€. Le principe de cette aide est d’inciter les agriculteurs à acquérir du matériel en commun afin de diminuer les charges d’exploitation et la pénibilité du travail ou encore de favoriser les investissements liés à la préservation de l’environnement. Les investissements sont ainsi répartis en 5 groupes et répondent à des taux d’intervention spécifiques pour les aides publiques. Le Conseil général a accordé une dotation globale de 285 797 €, répartie entre 62 Cuma.

L'actualité en vidéo

Suivez-nous !